Mise à jour : 03/05/2019

Consulter les dates à retenir

Editorial

Le triomphe de la vie

Qui de nous n’a jamais été surpris, sinon gêné par la question que lui posait un enfant : « Comment ?...Je ne comprends pas : Jésus est mort, puis il est vivant…Mais quand on est mort, on n’est donc plus là ! »
Il est vrai que l’expérience vécue du départ d’un être cher ne nous laisse jamais indifférents. Nous sommes faits pour vivre et pourtant, un jour ou l’autre, intervient la rupture. Alors, au fond de nous-mêmes, tout s’insurge contre un arrêt pur et simple de notre élan vital, des liens patiemment créés et entretenus. Puis, progressivement, nous sentons que ceux et celles que nous aimions ne nous quittent jamais. L’expérience quotidienne nous enseigne à quel point les morts se manifestent dans notre existence, et pas seulement dans les gestes et les paroles qui leur ressemblent.
Autour de nous, les germes ressurgissent : dans mon jardinet viennent d’éclore les jonquilles et les narcisses, puis les tulipes, sans oublier les arbres fruitiers qui se sont parés de milliers de petites fleurs. Pareillement, au fil des journées, reviennent à mon esprit telle joie éprouvée avec celui ou celle qui nous quitte, telle parole de sagesse, tel conseil bienveillant. En un mot, l’absent prend des couleurs, même souvent très vives. Son esprit est bel et bien présent, même si son corps nous fait défaut. L’adhésion à la vie qui renaît, le besoin de le ressentir, de le célébrer, de renouer avec la lumière sont communs à tous les hommes. Ils se doublent, pour les chrétiens, d’une promesse spirituelle.
Au petit matin de Pâques, le sépulcre est vide et ouvert. Le supplicié a disparu et la pierre ne bouche plus l’entrée du caveau. Son corps n’est plus et pourtant, le matin même, Jésus apparaît à Marie-Madeleine sous l’apparence d’un jardinier, plus tard aux compagnons d’Emmaüs, et dans la soirée aux Apôtres. Deux mille ans après les faits, les chrétiens célèbrent ce mystère, le passage du tombeau à l’air libre, de l’obscurité à l’aurore, de la mort à la renaissance.
Le jour de Pâques, une faille se crée : ce qui était fermé s’ouvre, l’impossible cède le pas au possible. Cet appel à la vie est si fort, il exprime une telle espérance qu’il trouve un écho bienfaisant en chacun, au-delà de nos différences. N’est-ce pas ce qui nous fait vivre ?
Alors,…au-delà de la chasse tumultueuse aux œufs dans les jardins dont raffolent les enfants, cherchons et cultivons tous les vrais germes de vie et d’amour qui viennent nous conforter dans l’espérance !


Marcel IMBS
 
 

Dates à retenir



Vendredi 3 mai à Rhinau
à 17h30 à l’église: répétition en vue de la 1ère des communions
à 20h00 salle des pèlerins, Neunkirch : soirée de sensibilisation sur les abus

Lundi 6 Mai à Rhinau
à 20h00 salle St Michel : rencontre préparation baptême

Mardi 7 Mai à Witternheim
à 19h00 Maison du temps libre : bilan rencontre Saveurs d’Evangile

Vendredi 10 mai à Rossfeld
à 17h30 à l’église: répétition en vue de la 1ère des communions

Mardi 14 Mai à Rhinau
à 20h00 salle St Michel : Bilan accompagnateurs d’équipe, 1ère année

Mercredi 15 Mai à Rhinau
à 20h00 salle St Michel : Réunion conseil pastoral

Vendredi 17 mai à Friesenheim
à 18h00 à l’église: répétition en vue de la 1ère des communions
   
Mardi 21 Mai à Rhinau
à 15h00 salle St Michel : Réunion « Lire la Bible »



À la prochaine rentrée, les enfants scolarisés en primaire vont pouvoir démarrer un cheminement de catéchèse.
Cliquez pour plus d'information



Pèlerinage Notre Dame de Neunkirch

Messe tous les jours à 8h
Sacrement du pardon : tous les jours de 8h30 à 12h et de 14h à 19h
Messe dominicale :   8h – 10h – 18h
Célbration mariale: dimanche à 15h