Mise à jour : 23/05/2017

Consulter les dates à retenir

Editorial

Le mois de mai, l’un des trois mois de Marie
et la « source d’une espérance invincible »


Le mois de mai est un des trois mois de Marie, avec octobre et décembre… Décembre, parce que c’est le mois de l’Avent… Octobre, parce que c’est le mois du Rosaire. Chacun de ces trois « mois de Marie » est marqué par une grande fête liturgique.
Décembre, évidemment par Noël, mais aussi par les quatre semaines de l’Avent : nous redécouvrons Marie comme la fille de Sion, la fine fleur d’Israël, la merveille des préparations divines.
Octobre est marqué par la solennité de la Toussaint qui vient le couronner. En plus de nous donner une occasion privilégiée pour méditer les mystères du Rosaire, le mois d’octobre nous permet de voir Marie comme la toute-sainte, dans la communion des saints.
Le mois de mai, lui, fait partie du Temps pascal. Au cours de ce mois, on célèbre toujours l’Ascension et, très souvent – ce ne sera pas le cas cette année – la Pentecôte.
Le mois de mai n’est-il pas, au moins dans nos pays de l’hémisphère nord, le sourire de la nature après les rigueurs de l’hiver ? Il est vrai que, cette année, le printemps a pris un peu d’avance. Pourtant, si le mois de mai est devenu progressivement « le » mois de Marie, c’est bien à cause des fleurs. Pas étonnant qu’on fête nos mamans, souvent en leur offrant des fleurs ! Des hommes comme Henri Suso, dominicain, ou Saint Philippe Néri invitaient les enfants à offrir des bouquets de fleurs à la Vierge au mois de mai. N’est-elle pas la « Rose mystique », la fleur annonçant le fruit qui sera Jésus lui-même ? Primitivement, le chapelet était une sorte de chapeau, une coiffe tressée de fleurs. Le nom de « rosaire », lui, n’a pas besoin de longues explications.
Cette année, puisque la Pentecôte tombera le 4 juin, nous pourrons par avance confier nos jeunes qui vont être confirmés ce jour-là à Marie. Nous pourrions vivre également le mois de Marie tout particulièrement en union avec les multiples Eglises répandues dans le monde entier. Marie était présente aux côtés des Apôtres, priant avec eux et attendant la venue de l’Esprit Saint qui les enverrait porter l’Evangile. Beaucoup de ces communautés ecclésiales souffrent. Toutes ont à témoigner de l’Evangile, parfois dans la violence et la persécution : ces jours-ci, les Médias en ont parlé. Elles comptent sur notre soutien et notre fraternité dans la prière.
Par une heureuse modification du calendrier liturgique, le mois de Marie se termine par la fête de la Visitation. N’est-ce pas la fête par excellence de l’évangélisation, Marie-l’Eglise allant à la rencontre de sa cousine qui portait en elle Jean-Baptiste, le Précurseur ?
Marie ne doit pas être séparée de Joseph. Et c’est avec Joseph travailleur que nous commencerons cet heureux mois. Si quelqu’un, sur terre, a bénéficié du sourire de Marie, ce doit bien être lui !
       
Marcel IMBS
 
 

Dates à retenir

Mardi 2 mai à Rhinau
à 20h00 salle St Michel : rencontre préparation baptême

Mercredi 3 mai à Rhinau
à 20h00 salle St Michel : soirée Bible

Samedi 20 mai à Rhinau
de 17h à 18h salle St Michel : rencontre Eveil à la foi

Mardi 30 mai à Rhinau
à 20h00 salle St Michel : bilan avec les catéchistes 1ère année de catéchèse


Propositions pour les adultes  // Grande Quete Diocesaine // Conférence - Débat


Pèlerinage Notre Dame de Neunkirch

Messe tous les jours à 8h
Sacrement du pardon : tous les jours de 8h30 à 12h et de 14h à 19h
Messe dominicale :   8h – 10h – 18h
Célébration mariale: dimanche à 15h