Mise à jour : 15/03/2017

Consulter les dates à retenir

Editorial

«  Un  jour,  l’Amour  viendra… ! »
Voilà, nous y sommes : le mercredi des cendres est à nos portes et avec lui s’ouvre le temps du Carême. Mais, en réalité, voilà bien des mois que nous vivons avec un goût de cendres. Les attentats qui plongent régulièrement tant de personnes dans la stupeur, la tristesse et l’angoisse ne nous laissent pas indifférents.
Je n’y ai pas échappé : au mois de décembre, je suis passé près de la grande Synagogue de Strasbourg et ai aperçu un groupe d’enfants qui allaient à l’école juive, entouré d’une escorte de soldats en armes. Et puis quelques moments plus tard, arrivé sur le parvis de la Cathédrale, je revois à peu de choses près la même mise en scène : des policiers casqués, visières abaissées, mitraillettes sous le bras, contrôlant chaque passant qui s’approchait de l’entrée de l’édifice sacré…Spectacle désolant, au goût de cendres !
En fait, en pensant à cet éditorial, je m’apprêtais à parler du Carême. Je voulais partager avec vous mon étonnement admiratif devant l’incroyable vitalité des propositions actuelles : redécouverte du jeûne, soirées-conférences, rencontres œcuméniques, propositions pour les enfants et les jeunes, retraites dans des monastères, parcours en ligne, solidarité avec les chrétiens menacés en Orient, partage avec les plus pauvres ici et là-bas, etc. Mais l’actualité semble vouloir balayer tout cela. Fallait-il alors que je vous parle du Carême une autre fois ?
Eh bien ! Non ! Tout au contraire ! Car si le Carême a réellement un sens, il ne peut pas être déconnecté de la vie, ni du tragique de l’actualité. Toutes les initiatives évoquées sont en réalité autant de formes de résistance,…une résistance spirituelle. Le Carême est en effet un temps pour se recentrer sur l’essentiel. Il est une occasion de clarifier ce qui compte vraiment, de s’interroger sur le sens de l’existence, personnellement certes, mais aussi collectivement : quel type de société voulons-nous édifier pour nous et pour tous ceux qui nous entourent ?
Voilà une invitation à nous situer, à purifier nos images de Dieu : allons-nous nous ranger du côté d’un Dieu que l’on brandit et manipule à sa guise ou bien du côté d’un Dieu par lequel nous nous laissons transformer ? C’est bien  d’une incitation à cultiver les relations fraternelles qu’il s’agit : comment faire reculer les incompréhensions et la méfiance ? …Résistance donc !
Ne laissons pas la peur et la haine avoir le dernier mot. « Un jour, le bien l’emportera », disait le grand rabbin de Paris au lendemain des attentats. Oui, « un jour, l’amour viendra », aimons-nous chanter : après le mercredi des Cendres nous est promis le jour lumineux de Pâques. Alors, en route ! Bonne marche à tous !



Marcel IMBS
 
 

Dates à retenir

Vendredi 3 Mars à Rhinau
à 20h à l’église : célébration œcuménique JMF

Samedi 4 mars à Neunkirch
de 9h30 à 11h30 salle des pèlerins : catéchèse en famille 1ère année
de 17h à 18h salle St Michel : Eveil à la foi

Lundi 6 mars à Rhinau
à 20h00 salle St Michel : rencontre préparation baptême

Mercredi 8 mars à Rhinau
de  14h à 16h salle polyvalente à Friesenheim : rencontre Kilomètres de Soleil
à 20h00 salle St Michel : soirée Bible

Vendredi 17 mars à Benfeld
à 20h00 au Cercle Catholique : rencontre « La politique… c’est moi aussi »

Mardi 28 mars à Rhinau
à 20h00 à la salle St Michel : rencontre catéchistes 2ème année de catéchèse

Mercredi 29 mars à Rhinau
à 20h00 à la salle St Michel : rencontre catéchistes 1ère  année de catéchèse

Jeudi 30 mars à Witternheim
à 20h00 à l’église : répétition de toutes les chorales de la communauté de paroisses


Propositions pour les adultes  // Grande Quete Diocesaine // Conférence - Débat


Pèlerinage Notre Dame de Neunkirch

Messe tous les jours à 8h
Sacrement du pardon : tous les jours de 8h30 à 12h et de 14h à 19h
Messe dominicale :   8h – 10h – 18h
Célébration mariale: dimanche à 15h